defr
Action valable jusqu'au 31.05.2018: S'entraîner 6x gratuitement
À l'offre

Maladies de civilisation

Nouveaux enseignements issus de la recherche

La musculation donne de l’énergie aux personnes fatiguées et booste l’esprit

Aujourd’hui, travail, famille et loisirs mettent beaucoup d’individus à rude épreuve – et parfois, la charge est trop lourde. Ce phénomène peut se traduire par une fatigue de plomb, des heures sans sommeil, des états d’angoisse, voire une dépression. La recherche récente le montre: la musculation peut y remédier.

La liste des effets positifs de la musculation est longue – et elle ne cesse de s’allonger. La musculation renforce les muscles, les os, les ligaments et les tendons. Elle améliore la performance et protège des douleurs et des blessures. Elle profite même au métabolisme et au cœur. Et en plus, elle serait aussi bénéfique au psychisme? Cet effet semble être trop beau pour être vrai, mais il a pourtant bel et bien été attesté par des résultats récents d’études.

Les aspects psychologiques de la musculation ont peu été étudiés jusqu’ici. Pour être précis, seuls 10% environ des publications parues en science du sport se consacrent à ce thème. C’est trop peu, si l’on songe au fait que les travailleurs se font mettre de plus en plus souvent en maladie pour des troubles psychiques. Heureusement, les chercheurs sont de nature curieuse et s’intéressent depuis peu davantage aux effets psychologiques de la musculation.

L’un d’entre eux est Dr Patrik J. O’Connor, de l’University of Georgia, à Athens, aux Etats-Unis. «Nous n’en savons pas encore assez et nous devons continuer à chercher», déclare le scientifique. Il se penche ce faisant sur différents aspects de la santé psychique, comme l’influence de la musculation sur la sensation d’énergie, d’angoisse et de dépression, tout comme sur la capacité cognitive.

Energie

«Tout le monde aimerait avoir plus de force et être plus productif, apprendre plus vite et davantage. Mais malheureusement, beaucoup d’entre nous sont très fatigués.» Cela n’est pas une impression subjective que vous pourriez par exemple confirmer en un coup d’œil sur votre propre environnement. L’affirmation de Patrick O’Connor repose sur une large consultation datant de 2010. Au total, près de 17 000 personnes de nations industrielles occidentales ont été interrogées sur la question  «vous êtes-vous senti fatigué au cours de la semaine dernière?». A cette question, 30% de la population a répondu par «oui». L’analyse montre que les femmes sont davantage concernées que les hommes et, fait peu surprenant, les malades plus que les personnes en bonne santé. Constat particulièrement intéressant: les personnes inactives se plaignent plus fréquemment de fatigue que les actives.

L’activité physique et la musculation sont donc des mesures simples pour lutter contre la fatigue et le manque d’énergie. Les personnes qui s’entraînent connaissent cet effet surprenant: même si les muscles tremblent au début, on se sent chargé d’énergie en un temps très court, on déborde de vigueur – comme si l’on pouvait arracher un arbre. Des études récentes attestent de cette corrélation. «Après avoir exécuté un programme de musculation, les personnes ont tout simplement plus d’énergie.»

Angoisse

La musculation marque également des points au niveau de l’angoisse – c’est ce qu’ont montré les récentes recherches. «Au bout d’une seule séance de musculation, l’angoisse peut déjà être réduite à une intensité modérée», déclare P. O’Connor. «L’effet semble être le plus fort au niveau des états anxieux.» Et les dépressions? La musculation peut-elle aussi aider? Oui, selon le chercheur – même si le profit semble être inférieur à celui que l’on attendait – tout du moins selon les résultats obtenus jusqu’à présent. Malgré tout, une musculation pratiquée deux à trois fois par semaine aide à soulager les symptômes d’une dépression – p. ex. chez les patients souffrant de problèmes cardiaques ou d’un cancer.

Sommeil

Il existe un autre aspect important: notre santé psychique dépend fortement de la qualité de notre sommeil. P. O’Connor explique: «Les personnes qui dorment peu ont souvent des problèmes mentaux. Et l’inverse est également vrai: les personnes souffrant de problèmes mentaux dorment plutôt mal. Ces deux aspects sont fortement corrélés.»

Capacité cognitive

Enfin, la musculation exerce un effet positif sur notre capacité cognitive. «Lorsque des personnes d’un certain âge s’entraînent régulièrement, certains aspects de la fonction cognitive peuvent être améliorés», précise P. O’Connor. Selon lui, l’adage de la Rome antique «Mens sana in corpore sano» est exact. La musculation est donc une mesure simple et efficace pour lutter contre la fatigue, l’anxiété et la dépression et les coûts de santé annuels en résultant.