defr
Action valable jusqu'au 30.09.2018: S'entraîner 6x gratuitement
À l'offre

Recherche

Le pouls de la science: La musculation est une nécessité

L’inactivité physique est responsable de 9% des cas de décès dans le monde. Selon une étude datant de 2010, celle-ci fait partie des dix facteurs de risque les plus fréquents dans l’apparition de maladies. L’inactivité est donc considérée comme un «phénomène pandémique» doté de conséquences de grande ampleur sur le plan sanitaire, économique, écologique et social.

Pourtant, près de 30% de la population mondiale ne réalisent toujours pas la dose recommandée d’activité physique quotidienne. La situation devient encore plus critique avec l’âge: chez les plus de 60 ans, près de 45% n’exécutent pas la quantité préconisée d’exercice physique. Si on y ajoute le facteur de l’apathie sociale, la proportion passe à 75% pour les plus de 75 ans.

Au vu de l’évolution démographique prévue, l’inactivité doit devenir un sujet d’intérêt public partout dans le monde. L’exercice physique et avant tout la musculation ne sont pas une option, mais une nécessité.

Quelles sont donc les raisons qui nous poussent à l’inactivité? Indépendamment de l’âge, du sexe et de l’état de santé, le manque de temps et l’inexistence ou la mauvaise accessibilité des studios de sport sont souvent pris pour prétextes.

Il est avéré qu’investir pour son propre corps est rentable non seulement aujourd’hui, mais aussi pour la transmission de génération en génération. Vous ne vous contentez pas de gagner en force et en masse musculaire, mais alimentez, grâce à la musculation, tous les systèmes interagissant avec les muscles, tels que le cœur, le cerveau ou les os. Une utilisation régulière de l’appareil musculaire joue un rôle sur les signaux vitaux dans l’organisme.

Pour la motivation, une phase de récupération d’environ 48 heures est importante, de sorte que vos muscles puissent se régénérer. Si la phase de repos est trop courte, la qualité d’exécution et l’intensité de l’entraînement sont fréquemment amenées à en souffrir. Au lieu de vouloir obtenir trop de résultats trop vite, vous devriez plutôt vous fixer des objectifs réalistes et planifier la fréquence et la réalisation de votre entraînement de sorte que vous puissiez conserver durablement votre motivation.

 

Texte de Dr. sc. ETH David Aguayo, département de recherche de Kieser Training