defr

Nourriture

Ribosomes

Les usines de protéines musculaires

Après la pratique de la musculation sur des appareils, il y a de l’action dans les ribosomes, les usines à protéines du muscle. Car c’est ici que sont fabriquées différentes protéines indispensables au développement musculaire.

Suite à un entraînement, la production de protéines musculaires débute dans les ribosomes de la cellule du muscle. La matière première de la «synthèse des protéines musculaires» réside dans 20 acides aminés différents.

Une matière première pour les protéines musculaires

Les protéines, qu’elles se situent dans notre corps ou dans notre alimentation, se composent de chaînes d’acides aminés plus ou moins longues. Certains acides aminés peuvent être produits ou recyclés par notre corps lorsqu’ils sont libérés à l’occasion de la dégradation d’autres protéines. D’autres doivent venir de l’alimentation: ce sont les acides aminés essentiels. Lorsque nous consommons des protéines alimentaires, celles-ci sont décomposées en modules individuels lors de la digestion. A l’aide du système sanguin, elles sont transportées jusqu’à la cellule musculaire, à l’intérieur de laquelle elles s’introduisent en franchissant la membrane cellulaire. Au niveau des ribosomes de la cellule, les acides aminés sont réassemblés pour former une chaîne – en fonction d’un plan de construction génétique détaillé.

Le plan de construction des protéines musculaires

Ce plan de construction génétique se situe dans le noyau cellulaire de nos gènes, l’acide désoxyribonucléique – abrégé ADN. Celui-ci se compose de quatre bases différentes dont la succession prescrit dans quel ordre les acides aminés sont assemblés pour constituer une protéine déterminée. Dans le noyau cellulaire, on a d’abord une copie partielle de l’ADN – l’acide ribonucléique messager (ARNm).

Acide ribonucléique messager (ARNm).
Celui-ci migre jusqu’aux ribosomes de la cellule et y est transcrit en une suite d’acides aminés. C’est la raison pour laquelle ce processus est aussi appelé «translation» – ou traduction en français.

Une chose est sûre: pour que la création des protéines musculaires fonctionne, les 20 acides aminés doivent être disponibles en permanence. S’il en manque, ne serait-ce qu’un, la production est paralysée.