defr
Action jusqu'au 30.11.2018: S'entraîner gratuitement jusqu'à la fin de l'année*
À l'offre

Dos

Les muscles extenseurs dorsaux (muscles érecteurs du rachis)

maintiennent la colonne vertébrale en place et assurent sa position

Sans muscles pour la soutenir, notre colonne vertébrale serait instable: en effet, elle serait uniquement capable de résister à une contrainte axiale d’environ 0,1 bar. Trop peu pour les fortes sollicitations auxquelles elle est exposée. A titre de comparaison: en position couchée sur le dos, la pression axiale est d’environ 1 bar, en position assise décontractée, elle est de 3 bars, lors du jogging, elle se monte à 9,5 bars. Et une personne soulevant une caisse de bière applique non moins de 23 bars à sa colonne vertébrale et ses disques. Au quotidien viennent encore s’ajouter à cette pression axiale d’importantes forces de cisaillement, de rotation et d’accélération.

Son maintien, la colonne vertébrale le doit avant tout aux muscles extenseurs dorsaux – également connus sous l’appellation «musculature autochtone du dos». «Autochtone» renvoie ici à l’idée de «caractéristique intrinsèque», car ces muscles sont mis en place très tôt au cours du développement embryonnaire. Il s’agit d’un système de différents composants musculaires qui relient les vertèbres, les maintiennent en position, assurent une meilleure répartition des charges et protègent les structures de la colonne vertébrale. Les extenseurs dorsaux se composent d’une partie médiane et latérale qui forment une unité fonctionnelle. Ils travaillent conjointement lorsque nous étendons le tronc et la tête, les penchons sur le côté ou les tournons.