defr
Action valable jusqu'au 30.09.2018: S'entraîner 6x gratuitement
À l'offre

Préparation au sport

Le tronc est essentiel

De la force pour le centre stabilisateur

Les snowboarders doivent faire preuve d’endurance, de rapidité, de coordination et de souplesse, mais aussi disposer d’une grande quantité de force – et avant tout d’un tronc stable. 

«Dans le snowboard, le tronc est essentiel», déclare Harald Graf, spécialiste du sport. A 3 ans, cet Autrichien montait sur des skis pour la première fois; à 10 ans, il fréquentait la Hauptschule section ski, suivie de quatre ans au gymnase section ski. Une époque durant laquelle H. Graf était presque quotidiennement sur les pistes et dans les glaciers.

En qualité d’entraîneur de ski et de professeur de snowboard/ski diplômé d’Etat, Harald Graf a par ailleurs déjà enseigné la bonne technique à de nombreuses personnes. Aujourd’hui, cet homme de 37 ans travaille en tant que directeur du studio Kieser Training de Linz. Selon cet ancien sportif de compétition, le tronc constitue le centre stabilisateur en snowboard: «Du fait de la position immobilisée des jambes sur la planche, le thorax absorbe toutes les forces qui arrivent, c’est-à-dire avant tout d’importantes forces rotatoires, qu’il s’agit de stabiliser de façon dynamique. C’est aussi ici que convergent toutes les impulsions qui viennent des bras ou des jambes.» Il est donc indispensable de disposer d’une musculature solide et stable du tronc.

Pourtant, c’est précisément ce qui manque à de nombreux snowboarders. Les débutants, avant tout, ressentent généralement une telle fatigue musculaire au bout d’une demi-heure de pratique qu’ils ne sont même plus capables de coordonner le transfert du poids d’un côté à l’autre. Sans parler du risque de blessures associé à des muscles non entraînés.

Les personnes qui souhaitent prendre plaisir à cette activité et ne pas se laisser freiner par leur manque de force ne devraient donc pas se contenter d’entraîner les muscles des chevilles, des cuisses et des hanches, recommande H. Graf: «Elles bénéficieront considérablement d’un entraînement focalisé sur les muscles qui stabilisent et redressent la colonne vertébrale – par exemple les muscles profonds du dos et de la nuque, les muscles tête-cou, et les muscles de la paroi abdominale antérieure, latérale et postérieure.» De plus, les snowboarders devraient veiller à posséder une bonne musculature des épaules, car ils doivent sans cesse rétablir l’équilibre avec les bras. En cas de chute, il est également très profitable d’avoir de solides muscles du poignet.

Aujourd’hui, H. Graf n’exerce plus guère en tant que moniteur de snowboard ou de ski, mais plutôt comme entraîneur bénévole auprès de son club de ski. Mais ce que ce sympathique Autrichien aime le plus, c’est dévaler les pentes avec son fils de 4 ans. A ski bien entendu – car celui-ci aurait déjà beaucoup de talent.