defr
Action valable jusqu'au 31.05.2018: S'entraîner 6x gratuitement
À l'offre

Dos

L’architecture de la colonne vertébrale

C’est le pilier mobile de notre corps: notre colonne vertébrale. Une savante construction composée de 24 vertèbres mobiles auxquelles s’ajoutent le sacrum et le coccyx, mais aussi 23 disques intervertébraux et ligaments qui assurent à la fois sa stabilité et sa mobilité.

Notre colonne vertébrale n’est pas un pilier droit – encore heureux, car c’est précisément la courbure naturelle de sa forme en double S qui lui permet de bien amortir les sollicitations et les chocs.

Les vertèbres pour supporter les charges

Dans cette construction, ce sont les vertèbres, qui deviennent nettement plus massives de la colonne cervicale à la colonne lombaire, qui supportent la charge. Cette configuration est logique, car la colonne lombaire doit porter toute la charge du haut du corps. A l’exception de la vertèbre cervicale la plus haute, les vertèbres se composent de corps et d’arcs vertébraux, tout comme de différentes apophyses, sur lesquelles sont attachés les côtes et les muscles. Ces derniers sont innervés par les nerfs spinaux, qui sortent à certains endroits du canal rachidien, dans lequel se trouve notre moelle épinière ainsi bien protégée. La mobilité de la colonne vertébrale vient de petites facettes articulaires qui relient les vertèbres. Les surfaces de leurs apophyses articulaires décident de la mobilité d’un segment de colonne vertébrale.

Disques intervertébraux et ligaments

Entre les différentes vertèbres, ce sont les disques qui absorbent la charge. Leur noyau gélatineux a la propriété de fixer l’eau: tel une éponge, il aspire l’eau lors d’un relâchement et l’expulse à nouveau sous l’effet d’une sollicitation, ce qui permet de l’approvisionner en nutriments. Des disques intervertébraux en bonne santé écartent les vertèbres proches de façon quasi hydraulique, elles répartissent la charge et soulagent les structures vertébrales. Comme l’anneau fibreux extérieur du disque est solidement assemblé aux vertèbres voisines, le segment bénéficie en outre d’une stabilité protectrice. Les ligaments assurent eux aussi une certaine stabilité. Au total, ce sont ainsi six systèmes qui amarrent les vertèbres et les disques, les maintiennent en position et, partant, les protègent. Mais attention, sans nos extenseurs dorsaux, la colonne vertébrale est une construction instable.