defr
Action valable jusqu'au 30.09.2018: S'entraîner 6x gratuitement
À l'offre

Musculature

600 concentrés de puissance

Petit aperçu du développement musculaire

Notre corps compte près de 600 muscles squelettiques. Des muscles que nous commandons et entraînons volontairement. Pour comprendre ce qui se passe lors du développement musculaire, il est utile de se pencher davantage sur la structure du muscle.

Un muscle squelettique se compose de faisceaux de fibres musculaires, à leur tour composés de myofibrilles. La couche extérieure, appelée «fascia», enveloppe le muscle et se compose sur sa face interne d’un tissu conjonctif souple, l’épimysium. Les fascias ont non seulement pour rôle de maintenir nos muscles dans leur forme anatomique, mais aussi au bon endroit. Le périmysium – qui est également une enveloppe de tissu conjonctif – entoure le faisceau de fibres et l’endomysium ceinture chaque fibre musculaire.

L’endomysium veille notamment à ce que nos muscles ne se déchirent pas. A l’extrémité du muscle, le fascia, le périmysium et l’endomysium sont reliés à l’os via les tendons, qui rattachent le muscle à l’os. Tout l’espace du muscle est rempli de sarcoplasme. Ce liquide contient notamment de la myoglobine, protéine qui teint nos muscles en rouge et joue un rôle essentiel dans le transport de l’oxygène. C’est aussi là que l’on trouve les mitochondries, ou centrales énergétiques de la cellule musculaire, tout comme les ribosomes, lieux de création des protéines.

Fibres musculaires

L’observation d’une fibre ou cellule musculaire permet de voir que celle-ci est entourée de sarcolemme, une fine membrane, et qu’elle fait partie des rares formes cellulaires à contenir plusieurs noyaux, situés directement sous le sarcolemme et répartis sur toute la longueur de la fibre. Elles fournissent le schéma de construction génétique et le matériau nécessaire pour la production de nouvelles protéines musculaires. La fibre musculaire contient des centaines de myofibrilles.

Myofibrilles et sarcomères

Ces petites unités fonctionnelles nous permettent de faire fonctionner les muscles. Les myofibrilles sont des chaînes linéaires composées de sarcomères: il s’agit de cylindres protéiques séparés les uns des autres par des disques ou stries Z. C’est d’ailleurs cette structure géométrique qui donne ses stries transversales caractéristiques à la musculature squelettique.
Les sarcomères se composent notamment de protéines en forme de filaments: les fins filaments d’actine, qui font saillie des disques z pour entrer dans le sarcomère et les épais filaments de myosine situés au milieu. Ces filaments produisent la force, car l’actine et la myosine assurent la contraction dans le muscle.

Nos muscles squelettiques ressemblent à des faisceaux de câbles: ils se composent de faisceaux musculaires, composés de fibres ou de cellules musculaires, à leur tour composées de myofibrilles. Et c’est exactement là – au niveau des sarcomères – que se fait le développement musculaire lorsque nous nous escrimons sur des appareils de musculation.