defr

De la nécessité des principes d'entraînement

Principe d’entraînement n° 2: «commencez par les muscles de la partie inférieure du corps.»

Plus le groupe musculaire concerné par l’exercice est grand, plus vous avez besoin d’oxygène et plus votre pouls augmente. Les muscles les plus volumineux se trouvent dans la partie inférieure du corps, c’est-à-dire au niveau des jambes, du fessier et des hanches. Travailler les grands muscles jusqu’à l’épuisement – ce qui implique une forte intensité – ne développe pas uniquement les muscles directement concernés. Cela induit également un effet d’entraînement pour le cœur et la circulation sanguine. Cet entraînement de forte intensité force le pouls à monter à une fréquence efficace. Une fois arrivé à ce niveau, les exercices
suivants moins exigeants suffisent à garder le pouls à haut niveau jusqu’au dernier exercice. C’est la raison pour laquelle vous devriez passer rapidement d’une machine à l’autre.

De nombreux athlètes et entraîneurs apprécient également «l’effet de propagation», qui n’a toutefois pas été attesté jusqu’ici par la science. On part ici de l’hypothèse selon laquelle la croissance musculaire de la force est un processus qui ne touche pas uniquement le muscle entraîné mais aussi l’ensemble du corps et que cet effet est d’autant plus présent que l’on entraîne simultanément une masse musculaire supérieure. Arthur Jones utilisait la métaphore de la pierre que l’on jette dans l’eau: plus la pierre est grosse, plus les vagues qu’elle occasionne sont larges. A ma connaissance, il n’a pas encore été étudié si les processus de développement sont effectivement renforcés par ce biais.

L’effet d’un entraînement de forte intensité des grands groupes musculaires pour le système cardio-vasculaire est néanmoins attesté dans des études. Ce constat suffit déjà à lui seul à respecter l’ordre «des grands aux petits». Cet ordre est pertinent, mais il n’est pas obligatoire. Dans certaines conditions – p. ex. en cas de rééducation – un autre ordre peut être plus approprié.

Werner Kieser